Expositions

Pelle di lava

Pelle di lava
L’échelle d’un monde

Sur l’île de Stromboli les habitant.e.s savent que le monde est fini.
Iels vivent, se sachant à la merci de la montée des eaux et des éruptions volcaniques. Ici, sous la cendre, les vivant.e.s sont entre le feu et l’eau, se baignant encore et encore dans une mer très proche de
la soupe originelle.

Le travail photographique de Chiara Indelicato pose cette question : Comment vivre dans un monde fini ?
Ici les ressources sont limitées et cela se sent.
Alors faut-il ne rien faire ? Ou alors le moins possible ?

Les habitant.e.s regardent la mer, regardent le ciel, ils surveillent le volcan.
Et agissent le moins possible.

_

Chiara Indelicato a mis en place une technique qui lui est propre pour
développer ses films et tirer ses photos. Elle baigne ses images argentiques dans le café et la vitamine C, puis dans l’eau de mer. Ce procédé lui permet de travailler à Stromboli, où il n’y a pas de
laboratoire ou de moyen de retraiter les chimies polluantes des images.
Mais surtout cette recette
à la simplicité déconcertante rend son geste organique. Elle crée un
parallèle étonnant entre les images, les corps photographiés et le procédé.

Retour à la liste

Articles similaires